Se former

Si vous êtes sans formation ou que vous avez pour projet de vous réorienter, la mission locale peut également vous apporter une aide précieuse. Si vous envisagez, par exemple, de vous former à un métier en alternance, les missions locales ont généralement des partenariats intéressants avec les centres de formation et avec certaines entreprises. 

Elles proposent notamment des parcours d’accompagnement à la recherche de contrats d’alternance ou des formations qualifiantes.  

 

On peut également être orienté vers différents ateliers, plus ou moins longs, dans le but de se remettre à niveau avant de se lancer sur une nouvelle voie. Si vous avez décroché des études et que vous manquez de base, la mission locale peut vous orienter vers des lieux de formation adaptés comme les Ecoles de la 2ème chance ou E2C ou des internats comme les Epide.

 

Un tremplin vers l’emploi : aide au CV, offres d'emploi, accompagnement

La mission locale vous apporte son soutien à tous les stades de votre recherche d’emploi. De la rédaction de votre CV à votre entretien d’embauche, vous pouvez bénéficier de nombreux conseils. 

 

En général, ses conseillers connaissent bien les entreprises locales et peuvent donc vous renseigner sur les secteurs qui recrutent dans votre région et vous proposer des offres d'emploi récentes. 

 

C'est aussi la mission locale qui gère les contrats spécialement réservés aux jeunes éloignés de l'emploi comme les "emplois d'avenir", qui permettent d’acquérir une première expérience professionnelle. 

  

Vous pourrez par exemple signer un Parcours contractualisé d’accompagnement vers l’emploi et l’autonomie (PACEA) qui peut durer jusqu’à 24 mois. Après un diagnostic initial, le jeune et son conseiller établissent un projet de travail pour les mois à venir : contrats aidés, accompagnement à la création d’activité, parrainages, missions de service civique peuvent se succéder. Le PACEA peut également donner droit à une allocation financière dont le montant mensuel ne peut excéder celui du revenu de solidarité active (RSA), soit 472,37€. 

  

Les jeunes en grande précarité, eux, peuvent bénéficier de la Garantie jeunes : un accompagnement d’un an intensif et personnalisé où alternent entretiens, expériences professionnelles et remises à niveau, assorti d'une allocation financière qui, comme pour le PACEA, ne peut dépasser le montant du RSA.

Agenda

Lun Mar Mer Jeu Ven Sam Dim
1
2
3
4
5
6
7
8
9
10
11
12
13
14
15
16
17
18
19
20
21
22
23
24
25
26
27
28
29
30
31